Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Transhumanisme, robots, et l’intelligence artificiel : quel avenir pour l’humain ?

Nous vivons dans un monde en perpétuel évolution, il y a tous les ans des nouveaux téléphones, tablettes, ordinateurs de plus en plus sophistiqués. Des programmes informatique, l’intelligence artificiel, les robots qui prennent la place des humains, des essais cliniques concluants, comme le clonage ou encore la segmentation de l’ADN. Tout ceci, est très impressionnant, c’est encore un grand pas pour l’humanité, mais ça suscite aussi énormément de question.

Intelligence artificielle et les robots

Que ce que c’est ?

On distingue 2 types d’intelligence artificielle, l’intelligence artificielle forte. C’est l’Intelligence d’une machine capable de mimer l’intelligence humaine la conscience de soi et les émotions. Et l’intelligence artificiel faible, elle permet la résolution des problèmes.

Au commencement

Tout a commencé dans les années 1950, avec le test de Turing. Ce test consistait à mettre un humain en confrontation verbale à l’aveugle avec un ordinateur et un autre humain, à la fin de la conversation les humains devaient deviner lequel de ses deux interlocuteurs était une machine, l’ordinateur. Le but était d’évaluer la faculté d’une machine à imiter la conversation humaine, ce fut un succès et depuis l’intelligence artificielle n’a cessé d’évoluer.

En 1955 a eu lieu la première conférence sur l’intelligence artificielle aux États-Unis. En 1964 Eliza, un programme informatique qui joue le rôle d’un psychothérapeute, elle avait la capacité de transformer les affirmations de ses patients en question, qu’elle leur posait ensuite. En 1965, Gordon Moore prédit que tous les 12 mois le nombre de transistors par puce doublerait, on a appelé cette prédiction la loi de Gordon. En 1971 Intel 4004 est créé, le premier microprocesseur (90 000 opérations à la seconde). Et dans les années 1997, 2011, 2012 et 2016 les programmes informatiques battent les plus grands cerveaux de ce monde.

L’intelligence artificiel a fait des progrès énormes, elle est de plus en plus sophistiquée et semblable à l’humain. Prenons l’exemple de Erica, un robot humanoïde créé par le Japonais Hiroshi Ishiguro. Elle présente le journal télévisé au Japon. Elle peut réciter un texte écrit à l’avance et exprimer des émotions simples, comme le fait d’esquisser un sourire. Mais elle ne peut pas encore interagir de façon autonome avec ses invités. Il existe d’autres spécimens de ce genre là dans le monde comme Asimo, Atlas 1 / 2, Da Vinci ou encore Sophia.

À l’heure actuel l’intelligence artificiel a largement dépassé celle de l’humain. Il existe des machines autonomes dotées d’une conscience infiniment supérieure à l’humain actuel.

À quoi devons-nous nous attendre dans les cinquante années à suivre ?

La technologie continue d’évoluer et ce à une vitesse incroyable. L’année dernière Facebook a commencé à travailler sur un casque cérébral qui va nous mettre en communication par la pensée avec nos téléphones. En 2020, le premier ordinateur de la génération exascale a vu le jour. On l’appelle Bull Sequana, le plus gros supercalculateur au monde capable de réaliser 1 milliard de milliards d’opérations à la seconde. Et en mars dernier, les Etats-Unis ont lancé la construction d’un supercalculateur « El Capitan » d’une puissance de calcul crête de plus de 2 exaflops (1 exaflops équivaut à 1 milliard de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde).

En 2024, Elon Musk prévoit de construction une immense fusée qui pourra envoyer les hommes sur Mars et potentiellement sur la Lune. En 2027, on aura des voitures autonomes. En 2029, on pourra interagir parfaitement avec des assistants domestiques. En 2033, il pourrait y avoir des attentats via des drones tueurs acheté sur le marché noir. En 2034, de l’intelligence artificielle sera intégré dans les écoles et dans l’enseignement individualisé et personnalisé. En 2036, les métiers comme radiologue, réceptionniste ou encore chauffeur pourrait disparaître au profit de l’intelligence artificielle.

En 2040, il pourrait y avoir un Krach boursier causé par une incompréhension des communications entre ordinateurs (réseaux de neurones). En 2042, on pourra télécharger l’être humain, le contenu de notre cerveau et on peut même l’insérer dans un autre corps, humain ou pas. L’être humain pourrait être immortel. En 2045, on commercialisera de l’ordinateur quantique, capable de milliards de milliards de milliards de calculs à la seconde. En 2048, on pourra Augmenter le QI grâce à la sélection embryonnaire et à pilules de stimulation cérébrale. En 2049, la race robotique pourrait exister. En 2050, ces robots pourront donner des conférences pour d’autres robots.

Comment seront ces robots ?

  • Robots autonomes

Ils seront capables d’interagir en toute liberté et autonomie avec des interactions avec l’environnement prévu par leur programme. Et aussi de prendre des décisions et à les mettre en pratique dans le monde extérieur, indépendamment de tout contrôle ou influence extérieure, comme des stimulus extérieurs.

  • Robots intelligents

Ils seront capables de s’adapter à la variabilité et à l’incertitude de leur environnement, d’adapter leur son et leur comportement, d’exécuter des tâches par détection de leur environnement, et d’interagir avec des sources extérieures.

Quel sera l’avenir de l’humanité ?

Ces innovations et prédictions suscitent des craintes justifiées. Et si les robots se retournaient contre nous comme dans la plupart des films, séries et livres de science-fiction ? comment allons pallier la disparition et transformation des emplois ? Comment se passera la cohabitation ? quelles attitudes devront nous adopter face à eux ? et en retour, comment se comporteront-ils envers nous ? seront-ils à notre service ou l’inverse ? à quoi ressemblera notre quotidien ?

En prévision de tous ces éventuels problèmes, des chercheurs et scientifiques ont déjà à penser à des lois auxquels ces robots devront se soumettre et les droits que nous avons vis-à-vis d’eux. Mais ces lois sont scénaristiques et n’ont aucune base juridique possible.

  • La loi d’Asimov (pour les robots)

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni le permettre, en restant passif au cas où il serait exposé au danger.
  2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si ces ordres entrent en conflit avec la première loi.
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre en conflit ni avec la première ni avec la seconde loi
  • Les nouveaux droits de l’homme face aux robots

  1. Les humains doivent être protégé contres toute atteinte causée par un robot.
  2. La dignité humaine est inviolable. Elle doit être respectée et protégée.
  3. Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale.
  4. Le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi.
  5. Il a le droit de refuser d’être pris en charge par un robot, au cas où il ne serait pas à l’aise en présence de la machine ou aurait l’impression d’être atteint dans sa dignité.
  6. Il faut exiger le consentement de la personne avant de pratiquer quoi que ce soit sur lui.

Le transhumanisme

transhumanismeLe transhumanisme est plus qu’un idéologie ou une utopie, c’est une pratique déjà existante, qui sera bientôt vulgarisée. Il vise à allonger l’expérience de vie voire nous rendre éternel en supprimant toutes les maladies, ralentir voire supprimer la vieillesse. On aura le privilège du temps, la possibilité de profiter de sa vie, de faire beaucoup de choses, planifier sans la peur d’une mort à tout instant.

Il vise aussi à nous permettre de nous améliorer intellectuellement, nous faire atteindre un plus haut niveau d’intelligence, de créativité. Nous serons capables de concevoir des choses beaucoup plus complexes et abstraites, d’inventer et de créer toujours plus et en allant toujours plus loin dans tous les domaines.

On peut aussi s’améliorer physiquement, être beau selon nos propres critères ou dans le cas des bébés, selon les critères de leurs parents, car ils pourront être modifié génétiquement dès le ventre.

Le transhumanisme consiste à transcender l’humanité en lui proposant pour la première fois la possibilité de s’amélioration à l’infinie et d’être maître de sa destinée et de ne plus être obligé de se soumettre à la nature ou au divin, selon les croyances.

Quels impacts ?

  • Division de la société en deux camps opposés

Les bio conservateurs

Selon eux, l’organisme humain est une totalité réglée finement et équilibrée. La nature est sacrée. C’est le résultat d’une évolution de longue date. La situation actuelle est satisfaisante pour eux, ce serait une erreur de prendre le risque d’une amélioration, d’une course à la perfection, ces modifications génétiques et l’incorporation de la technologie en l’humain peuvent être néfastes sur le long terme.

Les bio progressistes

Selon eux, ils ne font que développement humain et lui débarrasser des génomes non prévus à l’origine pour obtenir un être humain harmonieux, équilibré heureux et en accord avec son corps. Pour eux la situation actuelle n’est pas du tout satisfaisante parce que la maladie, la mort, la vieillesse, etc. ne sont pas acceptables et inutiles donc si on peut les supprimer pourquoi hésiter ? l’humanité aura la possibilité de vivre longtemps voire toujours sans souffrance et limites.

  • Un mauvais usage de ces technologies

Plus nous seront connectés, plus il sera facile de nous espionner et très rapidement de nous priver de toute vie privée. Déjà que nos téléphones et autres appareils électroniques peuvent être dangereux, néfastes à coté de nous, quels effets auront-ils une fois en nous ? il deviendrait même envisageable de nous contrôler ou de nous influencer à distance ou nous rendre dépendants.

  • Un risque de perte de contrôle

Que se passerait-il si nous étions dépassés par nos propres technologies ? C’est un risque existentiel, un tel problème pourrait compromettre la survie de l’humanité.

 

musimar christevie

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.