Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Top 10 des licences les plus rentables de tous les temps

licences les plus rentables

Depuis presque un siècle, la Pop Culture s’est vue prendre une place importante dans notre société, devenant même un pilier de l’économie mondiale. Les produits dérivés issus des plus grandes licences rapportent des milliards de $ chaque année.

Le site VisualCapitalist a dressé une liste des 25 licences les plus rentables de l’histoire. Si vous pensiez connaître ce classement : détrompez-vous ! La liste est remplie de surprises et pour vous mettre l’eau à la bouche, sachez qu’Harry Potter  n’occupe que la dernière position. Surprenant n’est-ce pas ? Cet article aura pour but de vous présenter (en finissant par la première place) le top 10 des licences les plus rentables de l’histoire.

Harry Potter (30,8 milliards)

A l’origine, il s’agit d’une série de livres écrits par J.K. Rowling racontant la vie d’un orphelin, Harry, qui possède des pouvoirs magiques. On le voit intégrer la fameuse école connu de tous : Poudlard. Accompagné de ses deux amis Ron et Hermione, le jeune sorcier va enchaîner les péripéties. Entre la pierre philosophale, la Coupe de Feu ou sa rivalité avec Voldemort, Harry Potter a conquis le cœur des lecteurs. Ce succès a mené à une adaptation au cinéma, par le studio Warner Bros, qui élèvera la saga au rang d’incontournable.

Shonen Jump / Jump Comics (34,1 milliards)

Il s’agit sans doute du magazine le plus populaire au monde entier. Son succès est bien plus important au Japon et dans les pays asiatiques car le Shonen Jump est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire. Autrement dit, il s’agit du magazine qui a vu passer tous les plus grands mangas de l’histoire : Naruto, One Piece, Bleach. Il est encore d’actualité car on y retrouvait Jujutsu Kaisen il y a quelques mois. Le Shonen Jump été crée en juillet 1968 par l’éditeur Shūeisha et se vend encore par milliers aujourd’hui.

Mario (36,1 milliards)

Est-il vraiment nécessaire de présenter Mario ? Sûrement pas mais bon. Mario est un personnage de jeu vidéo apparu pour la première fois en 1981 dans le jeu Donkey Kong. Il rencontre un énorme succès auprès du public et c’est quatre ans plus tard que sort le tout premier Super Mario. Le succès est international et Mario devient rapidement la mascotte de Nintendo. Depuis, c’est tout un univers qui a été créé autour du plombier à travers des dizaines de jeux vidéo et surtout des millions d’exemplaires vendus (plus de 300).

Disney Princess (45,1 milliards)

Disney Princess la licence regroupant les princesses des films Disney et on sait tous que ces dernières ont un impact important sur la pop culture et presque non-négligeable sur les petites filles. Entre le costume de la Reine des Neiges, les chaussures de Cendrillon ou bien la construction en Lego du château de la Belle au Bois Dormant, Disney Princess est une licence qui, grâce à ses produits dérivés, se classe à la 7ème place de ce classement.

Anpanman (60,2 milliards)

C’est la licence la moins connue du classement car cette dernière n’a connu son succès qu’au Japon. Anpanman est un manga destiné aux enfants écrit et dessiné par Takashi Yanase. Il est adapté en série animée en 1988 et devient vite l’une des séries animées les plus populaires encore en cours de diffusion au Japon. Dans ce monde imaginaire, la tête de chaque habitant est représentée par un aliment comestible. Celle d’Anpanman est représentée par un petit pain fourré à l’anko.

Star Wars (65,6 milliards)

Le plus grand classique de science-fantasy signé George Lucas. Le premier film de la saga est sorti en 1977 et a pris la forme d’une trilogie suite aux deux autres opus sortis en 1980 et 1983. Cet univers porté par la Force est rapidement devenu un phénomène de société. En 1999 sort le premier opus de la prélogie : trois films se passant 42 ans avant la première trilogie. Stars Wars devient un classique du cinéma et ses personnages, dont Dark Vador en est l’exemple parfait, sont élevées au rang de figures publiques. Le saga prend un nouveau virage en 2012 suite au rachat de Star Wars par le géant Disney pour 4 milliards de dollars. Après une nouvelle trilogie qui aura divisé les fans, c’est sur le petit écran que l’univers de la Guerre des Etoiles a de nouveau fait l’unanimité grâce à la série « The Mandalorian » disponible sur Disney+.

Mickey Mouse (70,5 milliards)

La petite souris de Walt Disney a été créée en 1928. C’est dans le dessin animé « Plane Crazy » que Mickey apparait pour la première fois au cinéma. En quelques années, Mickey Mouse connaît un succès international et dans les années 50, après les deux guerres mondiales, il prend d’assaut la télévision et les bandes dessinées. Notamment grâce à l’ouverture du parc Disneyland en 1955 en Californie, son visage devient peu à peu un symbole reconnu dans la société. Accompagnés de ses fidèles amis Minnie, Pluto, Donald, Dingo et des dizaines d’autres, l’univers de Mickey Mouse créé par Walt Disney est un classique intergénérationnel qui continuera, sans aucun doute, à bercer l’enfance des générations à venir.

Winnie l’ourson (75 milliards)

Winnie l’ourson a vu le jour en 1925 par le britannique Alan Alexander Milne. Il est rapidement devenu une référence dans les personnages de littérature pour enfants. Mais saviez-vous que cet ourson a vraiment existé ? En effet, Winnipeg ou Winnie est un ourson femelle découvert par un soldat canadien qui l’a sauvé et a créé une réelle relation entre l’animal et lui. Lorsqu’il est appelé à rejoindre l’Angleterre durant la première guerre mondiale, il décide de prendre Winnie avec lui. Mais quelques mois plus tard, c’est en France que son bataillon doit se rendre et Harry Colebourn est contraint de laisser Winnie au zoo de Londres. Quelques années plus tard, c’est le fils d’Alan Alexander Milne qui visite le zoo avec son père, qui s’est pris d’affection pour l’ourson. Ce dernier va donc pousser son père a créer le Winnie l’ourson que nous connaissons tous. Après plus de 30 ans de succès, c’est Disney qui va racheter la licence pour l’exporter au cinéma et en faire un court-métrage oscarisé en 1968.

Hello Kitty (80 milliards)

Surprenant de voir cette licence en deuxième position n’est-ce pas ? Hello Kitty a été créé par la styliste Yuko Shimizu en 1974. Le copyright de la petite chatte au ruban rouge a été déposé en 1976 suite à la sortie du tout premier article portant l’image d’Hello Kitty : un petit porte-monnaie en vinyle. Le logo et plus tard, le personnage, devient rapidement omniprésent à échelle internationale. Un parc d’attraction à son effigie, des cartes de crédits MasterCard, des séries télévisées sur la petite chatte et ses amis, des vêtements notamment avec Puma : Hello Kitty est partout. Même le tramway de Melbourne a été décoré à son image en 2012.

Pokémon (92,1 milliards)

La franchise la plus rentable de tous les temps est un jeu vidéo : Pokémon. Ce monde fictif rempli de créatures aux aptitudes surréalistes qui vivent en harmonie avec les humains. Certains humains deviennent dresseurs afin de parcourir le monde pour attraper le plus de Pokémon possible et de les entraîner pour gagner les combats organisés entre dresseurs. Le but ultime est de devenir Maitre Pokemon, un statut acquis après avoir battu le maitre de la ligue. Le succès de la franchise est aussi dû aux cartes Pokemon qui ont été le fruit de combats et d’échanges dans les cours de récréation pour des enfants de plusieurs générations mais aussi au dessin animé et le duo iconique Sacha – Pikachu. Sans oublier Pokemon Go qui a bousculé la terre entière en 2016.

Conclusion

Ce classement est assez surprenant. Certaines franchises semblent manquer tandis que d’autres nous paraissent presque inconnues. C’est quand même intéressant de savoir quelles franchises rapportent le plus d’argent au monde. Il est tout de même important de souligner le fait que la majorité des revenus des franchises ne sont tirées que du merchandising (tous les produits dérivés) mis à part Mario qui vend presque exclusivement des jeux vidéo et le Shonen Jump qui ne vend que ses magazines et mangas.

Comments are closed.