Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Connaissez-vous vraiment le monde des Drags Queens ?

Le monde des Drags Queens est un monde nocturne pour la plupart du temps. Elles travaillent souvent dans les cabarets la nuit. Elles rendent ta soirée-cabaret inoubliable. Mais de nos jours de plus en plus de Drag Queen font du spectacle comme des comédies musicales. Elles sont aussi de plus en plus nombreuses. Des agences pour Drag sont nées. Elles deviennent reconnues dans le monde entier et commencent à sortir du lot. Mais qui sont-elles vraiment ? Qu’est qu’elles font dans la vie ? Est-ce un vrai métier ? Si vous aussi vous vous posez beaucoup de questions sur les Drags Queens, vous êtes au bon endroit !

Le Drag c’est quoi ?

Une Drag Queen est une personne qui invente une nouvelle identité féminine, un personnage, en utilisant des traits exagérés de la femme. Il faut séparer la personne du personnage, car une fois tout enlevé, on à faire à quelqu’un d’autre. Tout le monde peut faire du Drag même les femmes. Un exemple de femmes Drag Queen c’est Creme Fatale, une américaine. Alors fini le stéréotype qui dit que seul un homme gay peut faire du Drag ! Les Drags Queens passent leur temps sur scène à faire des spectacles. Pour certaines c’est simple hobby mais pour d’autres c’est un métier comme les autres. Une Drag Queen doit savoir animer leurs spectateurs. Elles sont des chanteuses, font de la dance, de la comédie, de l’imitation et du lipsync. Le lipsync, autrement dit du playback est le fait de faire semblant de chanter sur une musique. Elles adoptent un look très féminin, sexy et glamour. Elles sont des expertes en maquillages et possèdent tout un équipement adéquat dans toutes les teintes (des paillettes, du mascara waterproof, du liner, du blush, du gloss, des faux-cils, fard, du rouge à lèvre, de l’anti-cerne, du fond de teint, du primer, du bronze, des palettes). Elles sont spécialistes en contouring pour imiter les traits féminins. Elles sont connues pour être de vrai Diva. Elles portent une perruque et des costumes fait main pour la plupart. Le makeup est fait avec des traits exagéré. Mais il y en a qui adoptent un maquillage nude. Dans le monde des Drags Queens, il y a des maisons de Drag avec les familles Drags. À leur tête, “les mamans Drags” qui sont des Drag plus anciennes qui vont guider les plus jeunes en étant leur mentor.

Attention à ne pas confondre le transformisme et le Drag ! Les artistes transformistes se transforment en un personnage déjà existant et l’imite. Alors que la Drag a son propre personnage inventé. Il y a aussi le Drag King qui est la même chose que la Drag Queen. Mais il va avoir une esthétique masculine.

Un peu d’histoire

Le mot Drag Queen a plusieurs significations selon les époques. Le Drag est l’acronyme de « DRessed As a Girl » qui signifie habiller comme une fille. Mais viens aussi du verbe en anglais “to Drag” qui veut dire laisser traîner. Car au 17éme siècle les travestis laisser traîner leurs jupes. Et le Queen qui désignait un homme gay. 

Le Drag a commencé à l’époque de la Grèce antique en même temps que les débuts du théâtre. En effet, les hommes encaissaient les rôles féminins, car les femmes n’avaient pas le droit d’exercer le métier d’actrice. Mais le terme de Drag est venu bien après. Dans les 1800 à 1900, les “dames pantomime” apparaît. Ce sont des hommes travestis jouant de la comédie inspirée des pièces de théâtre sérieuses comme du Shakespeare ou de l’opéra italien. La personne à se nommer, elle-même, comme “la reine du Drag”, est William Dorsey Swann dans la fin du 17éme siècle. Les Drags deviennent connus dans les années 1990, aux États-Unis, grâce aux clubs gay lors des soirées de Jean Pierre et Samantha.

Walter Cole, de son nom d’artiste Darcelle XV, est un des propulseurs de Drag en Amérique. En 1967, il monte sur scène pour la première fois. C’est la plus vielle Drag Queen d’Amérique. Il participer à un film, “The Queens of heart”. À 90ans, il continue d’exercer son métier 4 jours par semaine avec passion.

Maintenant, la Drag Queen de référence est RuPaul, alias Mama Ru. De son vrai nom RuPaul Andre Charles, il a fait ces débuts en 1990 à New-York. Et il lui a fallu peu de temps avant d’être assez connu pour être appelé la “Reine de Manhattan”. Ensuite, il lance son premier album “Supermodel of the World” qui connut un grand succès.

Leur présence dans l’industrie artistique

De nos jours, les Drags Queens sont partout que ce soit dans le monde du spectacle, du cinéma, de la chanson et même dans le cosmétique.

D’abord, la base qui est les spectacles. Ces spectacles sont une performance où la Drag Queen va danser tout en fessant du lipsync sur plusieurs chansons. Parfois, elles font des comédies musicales ou des Stand-up. Elles se différencient de plus en plus dans des domaines différents et dans des lieux différents. Le cabaret “Chez Michou” est un des cabarets les plus connus de Paris. Les réservations ne doivent pas être facile. Il y en a aussi un aux Champs-elysées. Dans le monde de la musique, elles y sont pas mal présentes avec beaucoup de chansons connus. Comme celles de RuPaul.

Elles sont dans le monde du cinéma dans les films. Dont le premier film a été lancé en 1933, “Victor and Victoria” et qui a eu droit à plusieurs remakes par la suite. En ce jour, on peut compter plus de 50 films sortis sur les Drags Queens. En France, un premier film sorti en 1978, “La cage aux folles”. En 1994, c’est au tour du film “Priscilla, folle du désert”. Enfin, en 2003, le film “Chouchou” sort avec Gad Elmaleh en acteur principal. Malheureusement, dans les années 2000, les Drags Queens commençaient à se faire oublier. Jusqu’à ce que RuPaul lance son propre reality show.

Le RuPaul’s Drag Race sorti en 2008. C’est une télé-réalité sous forme de concours. Chaque semaine, des Drags Queens doivent passer par des défis. Elles se font éliminer à tour de rôle jusqu’à ce qu’il y en reste trois. Mais il y a aussi une gagnent à chaque fin de semaine qui empochera un petit cadeau. Les trois dernières vont faire les dernières épreuves pour savoir qui deviendra la prochaine Miss Drag Queen d’Amérique. Elle gagne aura aussi droit à des récompenses. Le but est de voir qui sera atteindre la perfection pour une Drag. Dans cette télé-réalité, beaucoup de célébrités y sont invitées pour faire partie du jury tel que Lady Gaga. Les 8 premières saisons sont disponibles sur la plateforme Netflix. En tout, il y a 12 saisons. Même si les Drag Queen ne gagnent pas la finale. Cette émission a permis le lancement de beaucoup de carrières. Tel que celle de Kim Chi qui a lancé sa propre collection de maquillage. Bianca Del Rio qui a fait ces propres films. Elle a aussi fait un spectacle en Belgique, à Anvers. Et bien d’autres qui se sont lancé dans le monde du spectacle. RuPaul organisent aussi des tournées dans le monde entier avec ces Drags Queens.

L’œuvre la plus récente est un documentaire Canadien sorti en 2019, “Drag Kids”. C’est un documentaire qui suit le quotidien de quatre enfants Drag Queen.

Conclusion

Le monde des Drag est un monde obscur où il n’est pas facile de percer. De plus en plus de personnes n’ont plus peur se lancer dans ce domaine. Car, oui, il faut beaucoup de courage. La demande est tellement élevée qu’ils ont ouvert des agences pour Drag Queen. Ce sont des artistes qui me fascine. Il y a tellement de choses à dire que je n’ai pas pu en parler. Comme leurs diverses luttes notamment avec la communauté LGBT+. Si vous désirez en apprendre plus et mieux les comprendre. Je vous conseille fortement de regarder RuPaul’s Drag Race. Au fils des saisons, vous allez mieux les cerner et remarquer les mentalités qui changent aussi. Ou même d’assister à un de leur spectacle, vous ne pourriez pas vous ennuyer ! Les Drags Queens sont nos nouvelles stars.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.