Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Les 15 canons de beauté les plus bizzare sur la terre

La définition de la beauté humaine à des normes et des règles régies par le temps et l’espace, les standards de beauté variant selon les peuples, les civilisations, et l’acculturation. En constante évolution tout au long de la vie, les femmes en particulier, ont toujours suivi leur instinct inné en matière de beauté pour atteindre le niveau de beauté primant dans leur environnement.

Les femmes obèses de Mauritanie

Les-femmes-obeses

De nos jours, beaucoup de filles cherchent à augmenter leur capital beauté en faisant du sport notamment afin de perdre du poids et de conserver une taille fine dans le but de sublimer leur féminité et de posséder un corps parfait comme ceux montrés dans les magazines féminins. Cependant, les peuples de Mauritanie trouvent au contraire que les femmes obèses (ou même juste en surpoids) et pulpeuses sont les plus belles femmes du monde.

En Mauritanie, les jeunes filles adolescentes sont soumises à une coutume connue sous le nom de « Blow » (Embonpoint). Pour ces jeunes mauritaniennes, cela signifie généralement une alimentation forcée qui va leur permettre d’accumuler les calories nécessaires pour réussir à grossir jusqu’à atteindre un poids idéal pour la société. Les filles sont obligées de consommer au moins seize mille calories par jour. Pour y parvenir, le lait de chamelle et de vache est largement utilisé dans cette course au gain de poids.

Si leur corps devait ne pas réagir à ces anciennes méthodes, les mères peuvent recourir à d’autres méthodes, comme par exemple l’utilisation de médicaments pour traiter l’anorexie, encore et toujours dans l’unique but de prendre du poids et de stimuler l’appétit. Certaines jeunes filles prennent jusqu’à 20 kilos en l’espace de deux mois en mangeant des repas jour et nuit. Pour le peuple mauritanien, obésité et surpoids chez la femme représentent un canon de beauté.

On peut malheureusement en déduire que la plupart des hommes mauritaniens n’aiment pas les filles minces et qu’ils préfèrent de loin les femmes « volumineuses ». C’est pour cette raison, ainsi que nous venons de le voir, que les filles sont quasiment obligées d’être en surpoids.

Les longs lobes d’oreille au Kenya

Les-longs-lobes-doreille

Pour les massai du Kenya, avoir de longs lobes d’oreille représente la perfection. Leur standard de beauté est centré sur la perfection corporelle. Il est également nécessaire de garder une apparence féminine pour des raisons rituelles. Les femmes pin-up portent toutes des bijoux en bois ou en pierres sur différentes parties de leur corps pour satisfaire au modèle de beauté en vigueur. Plus les femmes sont âgées, plus leurs lobes d’oreille sont longs. Pour ce faire, elles utilisent plusieurs outils comme des épines, des brindilles, des pierres et des plaques en bois rondes – appelées « guéri » – pour élargir leurs lobes et devenir plus en plus attrayantes.

Durant le moyen-âge en occident, le piercing était une pratique courante. Les jeunes filles utilisaient des bijoux et des produits de beauté traditionnels très populaires dans leur environnement et leur entourage. Il n’était pas rare également de voir certaines filles s’insérer un très grand disque en bois dans la lèvre afin d’être belles et distinguées.

On peut résumer en disant que généralement, dans certaines tribus africaines, les lèvres et lobes étirés sont des standards de beauté chez certaines tribus africaines.

 Qu’est-ce que le “yaeba” ?

L’actuelle vogue mondiale du sourire est basée sur des dents compactes et régulières. C’est ce qui pousse de nombreuses filles à se faire mettre un appareil dentaire afin d’avoir un sourire glamour et attrayant. Cependant de nombreuses filles japonaises pensent au contraire que des dents non alignées ou « tordues » sont beaucoup plus belles que des dents dites normales. Ce rituel inhabituel s’appelle « yaeba », ce que signifie « double dent ». Depuis quelques années, cette malformation dentaire s’est largement répandue parmi les jeunes Coréennes et Japonaises.

Voici donc encore un exemple de standards de beauté basé sur des critères complètement différents.

 La beauté des dents noircies chez les Vietnamiens

signe-de-beaute-l'epoque

Dans l’antiquité, chez les Vietnamiens, le noircissement des dents était une coutume indispensable et la beauté des femmes dépendait entièrement de son respect.

Les femmes vietnamiennes se teignaient les dents en utilisant une poudre spéciale obtenue à partir de jus de citron, d’alun foncé et de résine de coques et de noix de coco.

Cette tradition s’appelle « Eloi a gore » et était considérée comme la norme pour correspondre aux canons esthétiques.

L’évolution des standards de la beauté chez les jeunes femmes japonaises reste vivace et ce rituel cosmétique reste d’application pour garder les traditions japonaises qui se font après le mariage afin de corriger une image de la femme chinoise. C’est un symbole à la fois de beauté et d’engagement conjugal.

Les cheveux d’argile dans la tribu Himba

Les peuples de la tribu himba du nord de la Namibie ont aussi une coutume particulière. Ils pratiquent l’application d’argile sur leur corps et leurs cheveux. Cet onguent est une argile spéciale obtenue en mélangeant de la poudre provenant de pierre hématite broyée, de la graisse animale, des résines aromatiques et de l’huile de coco. Le résultat a une couleur oscillant entre le rouge et l’orange. Les femmes appliquent cette mixture sur leur peau et leurs longs cheveux. Cette coutume africaine est très populaire, car elle permet également de protéger la peau des brûlures du soleil.

Les grains de beauté sont les critères d’un standard de beauté

Les femmes ont différents signes de beauté connus. Parmi ces normes de beauté, on peut mentionner les grains de beauté.

Les nævus, quel que soit leur emplacement, sont considérés comme un facteur de beauté naturelle sur un corps parfait.

Par exemple, les pays européens octroyaient une grande importance aux grains de beauté naturels. Il en ressort que de nombreuses filles avaient recours à des grains de beauté artificiels, ce qui n’était pas seulement un moyen de beauté, mais également un moyen de satisfaire aux standards de beauté occidentaux.

 Les femmes girafes de la tribu padaung, en Thaïlande et en Birmanie

femmes-girafes

Les femmes de cette tribu sont surtout connues pour leur cou rendu très long, résultat d’une modification corporelle. Cette tradition existe également chez les Ndébélés qui sont un peuple issu d’Afrique du Sud.

Related Posts

Tutoriel Kbeauty : Comment se maquiller comme les idoles…

introduction Préparation de la peau (Skincare) La crème solaire le teint « glass/miroir » Le maquillage des yeux Les sourcils l’effet Blush « gueule de bois » Les lèvres Voici quelques vidéos tutoriel a regardé

C’est vers l’âge de seize ans que les petites filles commencent à pratiquer cette coutume, même si elle est très dangereuse pour leur santé (en particulier la colonne vertébrale et les côtes). Tout cela est fait dans le but d’afficher un cou occidental de grande taille dans leur environnement. Ces femmes portent volontairement des colliers- spirale autour de leur cou sans avoir conscience des dangers que cela représente. Certaines femmes iraient jusqu’à porter 25 kilos de ces colliers- spirale en laiton. C’est la tradition. La croyance de cette tribu est qu’avoir un cou long, représente le summum du culte de la beauté. Certains affirment que cette coutume servirait aussi à se protéger contre les morsures de tigres, mais cette hypothèse est bancale et le tout reste encore un mystère.

Les bouchons et bandages nasaux

Ne soyez plus surpris, chaque pays a des canons de beauté différents.

Les peuples des plantains pratiquent une tradition très éloignée de nos rituels de beauté actuels. Les femmes de ce peuple insèrent des bouchons de bambou dans leurs narines. De nos jours, cette tradition n’est respectée que par les femmes plus âgées parce que cette pratique a été interdite chez les jeunes filles. En effet, les hommes de cette tribu refusent de plus en plus de se marier avec des filles qui pratiquent encore cette ancienne coutume.

Cependant, on retrouve cette tendance de manière plus vivace dans quelques pays tels que l’Inde et l’Egypte qui considèrent encore aujourd’hui cette tradition comme un critère de beauté chez les femmes qui posent un bandage compressif au-dessus des narines.

La blancheur de la peau

La-blancheur-de-la-peau

Dans l’antiquité, une peau claire était un standard de beauté. Les blondes étaient perçues comme étant les plus belles femmes. Nous assistons à la tendance inverse de nos jours. Certaines femmes sont prêtes à dépenser des sommes folles afin d’obtenir une couleur de peau « brésilienne » et sublimer leur couleur de peau en tant que symbole de beauté.

 

La scarification en Ethiopie et en Papouasie

 La-scarification-en-Papouasie.

L’histoire de la beauté liée à la scarification est une grande histoire de dysmorphophobie présente chez des tribus d’Ethiopie notamment. Avoir des scarifications est un critère de beauté.

On peut dire en général que la scarification est une vieille tradition de mutilation du corps masculin ou féminin afin de le rendre plus beau. La peau est également en décorée à l’aide de pierres, de morceaux de verres ou de couteaux. En plus de correspondre à un standard de beauté physique, ces pratiquent permettent de montrer au reste de la tribu à quel point on est courageux. Mais tout cela semble un peu brutal.

 

Les fossettes sur les joues

Au XIXe siècle, une femme n’était pas considérée comme belle si elle n’avait

Les-fossettes-sur-les-joues

pas de fossettes sur les joues. C’est un creux situé sur la peau au niveau des joues et particulièrement visible lorsque l’on sourit. Obtenir de belles fossettes n’est pas facile. C’est en effet assez douloureux puisqu’il s’agit de mettre sur le visage un appareil qui presse les joues à l’aide d’une boulette de fer. Cet appareil a été inventé en 1937.

 Les veines d’araignée

Les filles d’aujourd’hui recourent à de nombreux outils et médicaments afin de se débarrasser de leurs veines d’araignée. Ces dernières donnent une laide image d’un corps loin d’être idéal en matière de séduction féminine. Cependant, avant le XXe siècle, les critères de beauté différaient et nombre de femmes souhaitaient dessiner des veines d’araignée sur leur généreuse poitrine, sur leurs hanches et sur leurs fesses. Elles les traçaient à l’aide d’un khôl bleu et noir en espérant leur donner une apparence naturelle, et d’avoir ainsi un corps parfait .

 Le talon imaginatif

Le talon imaginatif est une chaussure haute atteignant les 50 cm, appelée <<Chopin >>. Les femmes de la classe bourgeoise portaient ce type de chaussures au XVIIIe siècle pour protéger leurs vêtements de la boue. Cette coutume était aussi considérée comme un moyen de rehausser son apparence physique de sublimer le corps de la femme.

 Les tristes sourcils

Pendant le règne de la dynastie Han en chine, la tendance à la mode était aux sourcils courts courbés vers le haut. Dans ces temps anciens toutes les femmes s’arrangeaient pour se tracer des sourcils en noir et bleu afin de satisfaire aux critères de beauté et de séduire les asiatiques.

 Avoir les ongles longs

les-ongles-longs

Les Chinoises ont une longue histoire en ce qui concerne la beauté, et en particulier les ongles longs qui sont considérés comme féminins et représentent la beauté de la femme.

En Chine vous pouvez laisser pousser vos ongles à longueur que vous voulez. Cela peut varier entre 10 et 20 centimètres chez les femmes et des hommes. Cependant, les femmes portaient des outils plaqués d’or pour protéger leurs ongles. Cela est aussi une marque de leur richesse et noblesse et de leur dépendance des domestiques pour s’habiller et se nourrir.

Chirurgies esthétiques du nez en Iran

Chirurgies-esthetiques

L’Iran est un pays très connu lorsque l’on parle de chirurgie esthétique du nez et de rajeunissement. L’opération de rhinoplastie en Iran est un peu couteuse par rapport à ce qui se fait dans d’autres pays européens parce que la plupart des cultures de cette région s’accordent pour dire que le nez est important.

Pour avoir un nez plus fin, peu reculent devant la dépense en Iran, car le nez fin est un signe de beauté actuel. Cela motive de nombreuses filles à faire de la rhinoplastie afin d’amincir leur nez et atteindre par là même leur idéal féminin.

auteur:Elhadraoui layla

Comments are closed.