Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Comment s’occuper correctement d’un lapin, décoder son comportement

Le lapin est une espèce qui a su se développer dans le monde.Autrefois en France, les ancêtres de nos lapins étaient mangés pour leur viande et utilisés pour leur pelage, mais c’est grâce à l’apparition de nouvelles espèces, plus grosses, que l’homme diminuera sa consommation.

L’histoire du lapin dans le monde

choisir-lapinLe lapin est un animal sédentaire qui s’est d’abord né en Europe et en Afrique occidentale. Quand il a été découvert en Espagne, il a subi l’import/export de l’homme et c’est ainsi qu’il a pu se retrouver sur différents continents. A l’Antiquité-Romaine, le lapin était considéré comme un produit noble tandis que pour certains peuples (îles Baléares),  il représentait un fléau car l’espèce se répandait trop vite et dévastait des terres sur son passage. Au Moyen-Age, Grégoire de Tour (historien) écrit un livre dans lequel il exprime son désaccord avec la consommation des lapins par les moines lors de la fête du Carême. L’élevage a plus ou moins commencé en France et le lapin y est apparu au XVIème siècle.

Autrefois, il arrivait que les lapins sujets à l’élevage se reproduisent et s’échappent rapidement, ce qui a produit des colonies sauvages se répartissant dans toute l’Europe. Les marins ont eux aussi contribué à l’expansion des lapins car jusqu’à la fin du Moyen-Age, ils abandonnaient ces animaux dans le but, qu’à leur retour, ceux-ci se soient reproduits en masse afin de pouvoir se nourrir. Les moines ont commencé à domestiquer les lapins pour leur couleur, leur taille ou encore leur capacité à vivre en captivité.

La sélection artificielle (évolution due à l’homme) entraînera par la suite la création de soixante races. La première introduction du lapin en Australie se passe en 1839. Le problème, c’est que dans ce pays, la végétation est abondante et les prédateurs peu nombreux, ce qui entraîne une reproduction massive de cette espèce. La seule limite pouvant leur porter préjudice est le manque d’eau. Beaucoup de moyens ont été mis en place afin de diminuer leur expansion (pièges, chasse, enclos…) mais tout cela s’est révélé inefficace jusqu’à répandre le «virus »de la myxomatose (maladie mortelle pour le lapin européen). Ce virus n’a pas éradiqué le lapin d’Australie mais cela a permis d’en baisser le nombre.

Un peu de théorie

Les lapins sont des animaux qui se reproduisent très rapidement. Une femelle peut mettre bas jusqu’à cinquante bébés par an. Cela peut s’expliquer par le fait que le taux de mortalité pour cette espèce est très élevé à cause des maladies ou des prédateurs. Toutes les variétés descendent du lapin de garenne (oryctolagus cuniculus). Néanmoins, toutes les variétés élevées de nos jours sont nées de manipulations génétiques par l’homme. Le lapin est reconnu parce qu’il possède de longues oreilles. Il a vingt-huit dents poussant de manière permanente et peut courir à une vitesse de 40 km/h. Le tempérament du lapin est généralement doux. Toutefois, il lui arrive de mordre lorsqu’il se sent agressé. Il aime se relaxer la journée et intensifier son activité en début de soirée. Il peut vivre seul ou encore en compagnie d’autres espèces. C’est un animal qui aime avoir son espace afin de dépenser son énergie, courir, sauter, explorer son environnement… Il n’aime pas le bruit ni le stress. Sa température corporelle doit être comprise entre 38.5 et 39.5°C et son espérance de vie varie entre minimum 7 ans et maximum 12 ans. Par jour, il doit consommer 50 grammes de nourriture par kilo de son poids et boire 50 ml d’eau par kilo de son poids également.Le lapin fait partie de l’ordre des lagomorphes. Il est surtout peureux lors des premiers jours dans une nouvelle maison. Il faudra donc être délicat avec lui et par la suite, il adorera les caresses.

Le comportement des lapins

Les lapins ont quatre types de comportement :

  • Le comportement cyclique représente son comportement alimentaire, ses activités. Il a un emploi du temps qu’il respecte : 33% de temps de repos, 3% de temps de toilettage, 12%du temps pour se déplacer…
  • Le comportement locomoteur : quand il saute dans son enclos, le lapin peut changer brutalement de direction en secouant la tête et peut aussi manifester sa curiosité en se mettant sur ses pattes arrière avec le torse redressé. Il aime aussi sauter partout.
  • Le comportement social dans son milieu naturel : le lapin vit en groupe. Cependant, il peut vivre seul à condition que l’on soit fortement présent pour lui. Si le lapin vous pousse avec son nez, il souhaite jouer avec vous. S’il lèche votre main, il est en confiance et s’il frotte son menton contre vous, c’est qu’il veut mettre son odeur sur vous en frottant ses trois types de glandes.
  • Les bruits émis par le lapin : il peut ronronner ce qui est signe de bien-être. Il peut grogner et avoir une posture menaçante qui montre qu’il est en colère et qu’il est conseillé de le laisser. Le lapin utilise donc un langage corporel pour communiquer, mais il communique aussi à travers des cris ou grognements. Si votre lapin est détendu, il s’allongera sur le ventre avec les pattes arrière étendues. S’il fait des cabrioles, saute dans tous les sens ou vient vers vous en courant, c’est signe de joie de vivre.

Pour un lapin qui vient d’être adopté, il lui faudra du temps et de la tranquillité afin de prendre ses repères. Il ne faudra donc pas le familiariser directement avec les autres animaux ou enfants de la maison. C’est au bout de quelques semaines qu’il parviendra à reconnaître ce qui l’entoure et à se relaxer. Le lapin peut aussi avoir des troubles du comportement. Ce sont des troubles présentés selon le motif de consultation.

Avant d’acheter un lapin, il va falloir se renseigner sur plusieurs points comme sa nourriture, son habitat, sa litière ou encore, son comportement. Il faudra lui apprendre la propreté, préparer son environnement avant qu’il arrive chez vous afin qu’il ne se blesse pas, (câble…), mettre en hauteur tout ce qui peut être détruit ou mâché et il faudra également apprendre à le manipuler pour ne pas le blesser ou lui faire peur. Le plus important sera de ne pas l’oppresser pour ne pas le stresser mais lui créer un environnement de vie adapté à sa personnalité.

Comment lui créer son habitat ?

Le lapin a besoin d’espace. S’il vit dans une cage, elle doit obligatoirement restée ouverte afin que l’animal puisse se déplacer comme il l’entend. Il faudra donc préparer sa maison avant qu’il s’installe. Si le pays considéré est un pays chaud, le lapin peut vivre dehors. En revanche, s’il fait froid, le lapin devra rester à l’intérieur. Dans le cas où il fait froid, le mieux serait de prévoir une grande pièce dans laquelle il peut circuler. Sa cage sera donc ouverte.

Un enclos peut aussi remplacer la cage. Il faudra l’aménager avec une litière, qui peut être faite de pellets, de copeaux, ou encore de paille (même si cela reste moins absorbant). La litière peut être créée par un bac en plastique. Dans sa cage, sachant que c’est une espèce qui, en liberté, creuse des trous, il faudra lui réserver un endroit où il peut se cacher et ne pas être vu pour le cas où il se sentirait en danger, voudrait dormir, … Cet endroit peut être réalisé en paille, constitué d’une couverture ou d’une boite avec juste un trou pour qu’il passe. Il faudra ensuite lui trouver un pot d’eau fraîche. Les biberons vendus en animalerie ne sont pas vraiment conseillés car ils abîment la dentition de l’animal.

Il faudra lui trouver des objets avec lesquels il pourra jouer, faire ses dents qui poussent tout le temps et ses ongles. Sans cela, le lapin pourrait développer des douleurs ou maladies.

La nourriture est aussi un point important. Il faudra mettre à disposition en permanence du foin au lapin et il faudra lui acheter des croquettes, des petites friandises que l’on peut faire soi-même (fruits ou légumes séchés) ou des salades composées (concombre, chicon, graine, etc…).

Même s’il a un grand espace à l’intérieur, un enclos à l’extérieur n’est pas à négliger car cela lui permettra de prendre l’air et de découvrir de nouveaux horizons. Cependant, il vaut mieux le faire vacciner contre la myxomatose afin d’être certain que dehors, il n’attrape pas de maladie. Il faudra jouer avec le lapin et lui mettre des jouets dans son habitat pour éviter qu’il s’ennuie. S’il s’ennuie trop, il faudra lui trouver un compagnon. Dans le cas contraire, si le lapin vit en extérieur, il est recommandé de lui créer un enclos assez grand, avec un filet au-dessus pour éviter qu’il saute ou se fasse attraper par un autre animal. Il faudra que cet endroit soit bien choisi, qu’il y ait un coin d’ombre s’il fait trop chaud et un coin de lumière pour cas où le lapin aurait trop froid. Cette maisonnette ne doit pas être trop lourde afin de pouvoir la déplacer pour renouveler l’herbe que le lapin aura mangée. Cette maison peut-être soit achetée, soit construite avec du bois et il faut être sûr qu’elle ne prendra pas l’humidité.

Le mot de la fin

C’est donc un animal qui nécessite beaucoup de soins et d’attention. Il faut préparer son arrivée et être sûr de pouvoir subvenir à ses besoins.

Maëlle Hankard.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.