Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Christian Dior, l’enfant de Granville

Christian Dior est surement la référence en matière de mode, depuis ses débuts en 1938 pour Robert Piguet jusqu’à la création de sa propre maison en 1946, le prince de la mode a su se faire une place dans ce milieu. De sauvage à Dior homme, retour sur la vie de Christian Dior.

L’enfance de Christian DiorChristian-Dior

Né le 21 janvier 1905, Christian Dior est le deuxième des 5 enfants d’un riche industriel nommé Maurice Dior, un riche industriel spécialisé dans les engrais et l’eau de Javel, et de Madelaine Dior, sans emploi. Le jeune garçon grandit dans la villa des Rhumbs à Granville face à la manche et entouré de domestiques.

En 1910, la famille Dior déménage à Paris, la maison de Granville sert alors de résidence secondaire. En 1914, lors de la première guerre mondiale, la famille se replie dans la maison jusqu’au lendemain de la fin de la guerre où ils retournent vivre à Paris.

Maurice Dior souhaitait que son fils suive une carrière diplomatique plutôt que les beaux-arts, c’est alors que le jeune Christian s’inscrit à l’école des sciences politiques en 1923 où il y passa 3 ans jusqu’en 1926 et n’obtiendra pas son diplôme. Il a raconté qu’une chiromancienne rencontrée lors d’une kermesse en Normandie en 1919, lui avait fait la prédiction que : « Les femmes vous seront bénéfiques, et c’est par elles que vous réussirez ».

La galerie de Christian Dior

En 1928, Christian Dior ouvre une galerie d’art avec son ami Jacques Bonjean, la galerie est financée par son père mais celui-ci refuse que le nom « Dior » apparaisse sur l’enseigne. En 1931, il ouvre une deuxième galerie avec Pierre Colle dans une impasse donnant sur la rue de la Boétie et rue Cambacérès, leur but était d’exposer de grands maîtres qu’ils admiraient Mais aussi, des peintres qu’ils connaissaient personnellement comme :Christian-Dior

  • Picasso
  • Braque
  • Matisse
  • Dufy
  • Christian Bérard
  • Salvador Dali
  • Max Jacob
  • Les frères Berman

C’est dans la galerie de Dior et Colle qu’est exposée pour la première fois en France la toile surréaliste de Salvador Dalí « La persistance de la mémoire » ou plus communément appeler « Les montres molles ». Une exposition entièrement consacrée au surréalisme est organisée en 1933 et rassemble les œuvres d’artistes et de poètes prestigieux.

Du rêve à la dure réalité

Related Posts

13 marques françaises de la maroquinerie haute-couture

13 marques de maroquinerie française

Comment devenir un artisan du cuir ?

comment devenir un artisan du cuir?

Au début des années 1930, La mère de Christian Dior décède, son frère cadet tombe malade et son père est victime de mauvaise spéculation due à la grande dépression, il est donc ruiné. La villa de Granville est vendue à la municipalité qui la transforme en jardin public et en 1934, sans le financement de son père, la galerie ferme due au contrecoup de la crise de 1929. Christian Dior est alors obligé de vendre les tableaux à prix très peu élever et de se défaire de sa collection personnelle. Son appartement est saisi et il doit loger chez des amis.

Les goûts artistiques de Dior continuèrent à l’inspirer puisqu’on retrouve des références au cubisme ainsi qu’à l’impressionnisme dans plusieurs de ses collections comme certaines de ces robes qui sont baptisées de noms d’artiste tel que les silhouettes de Braques ou Matisse de la collection automne-hiver 1949-1950.

Les débuts de Christian Dior dans la haute coutureChristian-Dior

C’est en 1938 que le grand couturier Robert Piguet engage Christian Dior en tant que modéliste et dessinateur, il est alors surnommé « le prince de la mode » et signe aussitôt trois collections dont un tailleur en pied de poule noir et blanc qui est son premier succès. C’est en 1942 qu’il revient à Paris et se fait engager au côté de Pierre Balmain comme assistant styliste, il apprend ensuite que Marcel Boussac à l’intention de relancer la maison Philippe & Gaston et recherche un styliste, mais, Dior n’est pas convaincu et fait donc plusieurs rencontres avec Boussac qui croit en son talent.

Dior propose alors de ne pas relancer la maison d’origine, mais de créer sa propre maison, Marcel Boussac investit alors 6 millions de francs et lui accorde donc une maison à son nom. Créée le 8 octobre 1946 et inaugurée le 16 décembre, la maison se situe au 30, avenue Montaigne à Paris.

Le lancement de la maison Dior

L’ouverture est très compliquée, entre les travaux d’aménagement, le recrutement du personnel, et la création des modèles, Christian Dior était submergé de travail. Il se lance ainsi dans la mode et la haute couture. Auparavant, il fallait 3 mètres de tissu pour faire une robe, pour une robe Christian Dior, il en faut vingt. C’est lors de son premier défilé, le 12 février 1947, qu’il bouleversera la mode d’après-guerre. La maison fonctionne alors comme tout le milieu de la haute couture, entourer de ses équipes composées de son indispensable adjointe, Raymonde Zehnacker, sa muse, Mitzah Bricard et sa directrice technique Marguerite Carrée aussi appelée « Dame couture ». C’est le début d’un grand succès notamment en 1947 avec les collections « corolle » où-il a puisé son inspiration des courbes des fleurs, mais aussi la ligne « en 8 » qui rappelle la silhouette avec sa taille marquée et ses formes arrondies qui font penser au chiffre 8.

En conclusion

Juste après avoir présenté sa dernière collection « fuseau » conçue avec son jeune assistant Yves Saint Laurent en 1957, Christian Dior est foudroyé par une crise cardiaque lors d’un séjour en Italie, il avait 52 ans.

Aujourd’hui, Dior est une maison extrêmement réputée et une icône de la haute couture. La maison de Granville est devenue le musée Christian-Dior où y est conservée une partie du patrimoine du couturier. Malgré les galères qu’il a vécues, il a persévéré et est arrivé à faire quelque chose qui le passionnait, les femmes lui auront donc été bénéfiques dans sa carrière.

Comments are closed.