Arkham, webzine pour les jeunes
Séries, voyages, fashion, etc.

Comment vivre de façon minimaliste ?

Le minimalisme est une façon vivre mais aussi un mouvement, une philosophie. Le minimalisme se fait au niveau de notre vie et aussi au niveau de notre esprit. Il se repend de plus en plus dans le monde grâce à une célèbre japonaise, Marie Kondo. C’est une experte dans l’art du rangement et dans le bien-être personnel. En effet, avec le minimalisme, on fait le vide dans nos placards, mais aussi dans notre esprit.

Histoire du minimalisme

minimalistePour cet article, nous allons nous intéresser au style de vie. Mais vu qu’il s’inspire du mouvement minimaliste, une brève explication sur celui-ci s’impose. La manière de vivre plus sobrement descend de plusieurs cultures asiatiques. Par exemple, les moines shaolin qui vivent de manière très simple, sans attachement a des objets, s’habille de manière simple…. Leur but est de se focaliser sur le bien-être personnnel. On peut même remonter jusqu’à Platon en 400 av. J.-C. qui a cité « La plus grande richesse est d’être content avec peu ». Le courant s’étend dans plusieurs domaines tels que la peinture, la musique, la sculpture, l’architecture et en design. La musique minimaliste est crée grâce aux répétitions de compositions. John Adams est un compositeur américain connu. De nos jours, il est même utiliser dans les tatouages. Le minimalisme aussi appelé l’art minimal a fait son apparition au début des années 60 au États-Unis, c’est donc un courant contemporain. Le minimalisme prend exemple sur le mouvement moderne plus précisément sur le Bauhaus. Le Bauhaus est aussi un courant artistique qui touche le monde de l’architecture, du design, de la photographie, des costumes et de la danse et qui se base sur la modernité. Leur devise est « less is more » de Mies Van Der Rohe qui veut dire « moins c’est plus ». À l’époque, il y avait pas mal de représentants du minimalisme comme Donald Jude, un sculpteur et Frank Stella, un peintre. Mais actuellement, les références en matière du minimalisme sont Gwyneth Snow et Marie Kondo. Toutes les deux ont écrit un livre à ce sujet en 2017. Gwyneth Snow a écrit qu’un seul livre en anglais intitulé « Minimalism : The Path to an Organized, Stress-Free and Decluttered » qui une fois traduit en français veut dire « Minimalism : le chemin vers une vie organisée, sans stress et purifier ». Marie Kondo a écrit plusieurs livre dont le plus qui est « la magie du rangement ». Il a était écrit en 2011 et vendus à plus de 2,3 millions d’exemplaires et une version manga à était dessiner 2017. Marie Kondo possède une série en collaboration avec Netflix.

Qu’est-ce le minimalisme ?

Le minimalisme peut être vu comme un courant artistique et aussi comme un style de vie unique. Le minimalisme est la recherche de la simplicité dans tout les aspects de la vie en minimalisant les choses et dans certain cas les rendre plus jolie niveau disign. Pour le premier aspect, il va passer par le désencombrement en rangent sa maison. Ensuite, il va réduire sa consommation. De plus, il va améliorer sa santé. Enfin pour les deux derniers, il va optimiser ses relations sociales et optimiser ses activités en général. Ces aspects seront développés plus en profondeur plus tard. Dans la vie d’un minimaliste, tout est réduit au stricte minimum. Le but ultime est d’être heureux avec le peu qu’il possède. Il va simplifier sa vie et supprimer tout le surplus pour retrouver un équilibre personnel et avoir un quotidien plus détendu. Dans le minimalisme, il ne faut pas oublié le côté disign au niveau de la décoration. La décoration scandinave en est inspiré. Cet une déco sobre et avec des teintes très neutres. Il ne consiste pas que a faire du ménage et des rangements. Les minimaliste en retrouvant plus d’espace vont décoré leur habitation que avec le plus important. Le minimaliste ne prône pas les grandes marques par apport au prix et à l’image. Il ne sont pas matérialistes. Il préfère le souvenir important qui est immatériel. En clair, c’est supprimer l’excès et se concentrer sur l’essentiel. Il y a autant de minimalismes que de minimalistes. Car, les minimalistes se concentre pas forcément dans les tous les aspects de celle-ci. Certains vont centrer leur intérêt dans l’économie d’argent, dans l’optimisation de l’espace personnel tandis que d’autres dans leurs relations sociales. Il n’y a pas d’attachement émotionnel aux possessions.

Pourquoi devenir minimaliste ?

Il y a plusieurs raisons qui pousse une personne à devenir minimaliste. La plus courante est quand on n’a pas beaucoup l’argent. Ils vont réduire leurs dépenses et économiser plus. Le ras-le-bol des objets encombrants est une autre raison qui pousse les personnes à passer le cap. Le fait de devenir minimaliste vous permettra d’économiser de l’argent, du temps et de l’énergie. Qui sera dédié plus tard dans des activités, des passions plus importantes, par exemple l’expérience avec votre famille. Il y a plus d’intérêt pour le minimalisme qu’on pourrait le croire. Vu qu’il n’y a pas attachements émotionnels aux objets, on ne peut ressentir de la tristesse à la perte subite de celles-ci objets. Devenir minimaliste n’est pas une obligation, mais un choix que vous devez faire. Vous n’arrêtez pas vos consommations, mais seulement vos consommations excessives et compulsives. Le minimalisme aide à rester humain. Par exemple, pendant le « Black Friday » aux États-Unis, les personnes s’entre-tuent pour acheter des objets qui ne sont pas forcément essentiels aveuglé par les prix attractifs. Les ressources naturelles de la terre ne sont pas illimitées, indirectement le minimalisme permet de vivre de façon plus écologique, car une de ses conséquences positives diminue la consommation. Il permet aussi de ne pas avoir une organisation compliquée à la maison. Vous allez commencer à voyager léger.

Les biens faits du minimalisme

Les biens faits du minimalisme sont multiples.

  • On économise beaucoup d’argent : On se focalisant sur l’essentiel on réduit nos consommation donc nos dépense. On commence à acheter en seconde main.
  • On acquiert une liberté d’espace : on libère en nous un poids invisible et notre maison va gagner de la place.
  • C’est un gain de temps en général. On passe moins de temps sur le ménage et le rangement. On ne fait plus d’activités qui ne nous rendent pas heureux.
  • On améliore nos relations sociales et nos expériences de vie. On aura plus de temps pour le consacrer aux bonnes personnes en oubliant celles qui nous rendent malheureux. On aura la possibilité de dépenser ce temps et l’argent gagner dans des expériences qui nous marqueront plus que des objets. Et ainsi créer des souvenirs inoubliables.
  • On améliore notre santé, car avoir une bonne santé est essentiel. Le désencombrement nous apportera moins de stress. Le minimaliste mange sain avec des produits non industrialisés.
  • On a moins de stress : le fait de trop penser à des choses futiles augmente inconsciemment notre stress.

Tous ces biens faits, nous ramènent à celui qui est le plus important être heureux et on vie plus.

Comment se lancer dans le minimalisme ?

Il existe plusieurs méthodes pour se lancer et mener une vie minimaliste. L’essentiel repose sur le fait de ranger. Par exemple faire le tri, on a la possibilité de trier de plusieurs manières. On peut trier par pièce en choisissant de commencer par la salle de bien car c’est souvent le plus facile et en terminant par le chambre. Ou en séparent les objet dans des boites par plusieurs catégories. Une boite pour les objet a jeter et les objets à garder. On peut même faire des sous catégorie dans les objets à jeter on peut les recycler, les donner ou les vendre. On peut aussi procéder par les objets les plus utiliser au moins utiliser, exemple on trie d’abord les vêtements ensuite les articles ménagers après les gadgets, etc. Si vous avez des difficultés avec le trie, vous pouvez choisir de trier par étapes et tout doucement en triant 5 minutes tout les jours. Ou vous pouvez aussi utiliser une autre méthode en 3 étapes.

  • Identifier ce qui est plus important en commençant par les objets plus faciles comme les petites bricoles et finir avec les objets de valeur sentimentale.
  • Jeter les objets inutiles sans aucunes pitié.
  • Ajouter seulement si nécessaire. Par après si vous achetez quelque chose faites que si l’objet est essentiel.

Si malgré tout ça vous éprouvez encore des difficultés, il existe la règles du 90/90. Vous devez vous demandez si vous avez utilisé l’objet ces 90 derniers jours et si vous allez l’utiliser dans les 90 prochain jours.

Mais si vous aimez le challenge, il y a le défi des 30 jours, tout les jours vous allez jetez un objets de plus que le jours précédent pendant 1mois. Il ne faut pas oublier que l’encombrement ne se trouve pas que au niveau des objets. On peut aussi faire le ménages dans les immatériels. Vous pouvez faire le ménages au niveau de vous mail, des applications inutiles et des rendez-vous non nécessaires qui vous prend beaucoup de temps et d’énergie. Dans le minimalisme, on économise de l’argent en diminuent nos dépense excessives. Au lieu d’acheter des nouveaux vêtements, on ira plutôt dans les friperies. On va arrêter les activités qui nous coûtent de l’argent. Au niveau du mode de vie, les minimalistes vont optimiser l’espace pas que en éliminant des choses mais aussi avec des méthodes de rangement. Une des méthodes de rengagement connue de Marie Kondo et le fait de plier tout ces vêtements à la verticale pour permettre d’avoir plus de place et d’avoir une meilleure visibilité sur tout l’ensemble nos vêtements. Cela va aussi permettre une facilité à retirer nos vêtements de l’étagère sans pour autant mettre le désordre dans notre garde-robe. Il utilise aussi la technique du 3-3, il va s’habiller que avec 3 vêtements de chaque catégorie (3 pantalons) pendant 3 mois.

Le zéro déchet fait aussi parti du style de vie. Le minimaliste va aussi adopter un mode de vie écolo. En utilisant des produits basique ou en vrac. Il va produire lui-même ce qu’il a besoin comme de la lessive maison. Il va pouvoir se débarrasser les emballages inutiles et ne fera plus de gâchis.

En conclusion

Pour conclure, le minimalisme est la recherche du bonheur en se limitant au stricte minimum. Il veut vivre sans stress, de façon zen et dans la sobriété. Il va garder que l’essentiel et se simplifier la vie. Car l’humain n’a pas besoin de toutes ces futilités que la société nous impose de nos jours. Nous sommes dans une société de surconsommation et de stress quotidien qui nous détruit notre santé de plus en plus. Le minimalisme est une bonne façon de combattre se mal.

Auteur : Pinto Moreira Fabiana

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.